« Vit'fait, sur le RGPD et dans Libé. | Accueil | De Facebook à Datebook. Fragments d'un réseau social amoureux. »

26 avr 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Philippe

Bonjour,

j'ai eu un compte Facebook, il y a quelques années, le temps de converser avec un proche en déplacement à l'étranger; c'était pratique, mais je l'ai fermé tout de suite après son retour.
J'avais une confiance plus que relative envers ce service.

Mais le propos est ailleurs.

Je n'ai donc pas de compte Facebook, mais plein d'associations, d'artisans, de commerçants, … n'ont que ça comme vitrine « Internet ».
Et donc, comme je ne peux pas m'identifier sur ce réseau, j'ai droit à des placards immenses, recouvrant le site, en gênant la lecture et demandant de m'y inscrire.

Ce n'est donc plus le Web, mais autre chose.
C'est sûrement facile de se faire une vitrine sur Facebook, mais il faut prévenir les différentes entités le faisant, qu'ils risquent de perdre une audience certaine.

nicocasel

Merci pour cet excellent article, comme souvent (toujours).
Pourriez-vous expliquer "bovarysme calculatoire" ? En quoi utiliser Facebook serait de l'insatisfaction ... calculée ? Si j'ai bien reformulé ...

olivier ertzscheid

Bonjour Nicolas, et désolé mon temps de réponse. Le Bovarysme se définit en gros comme "la tendance à s'imaginer autre que l'on est, à rêver un autre destin (pour une personne insatisfaite)." Quand je parle de bovarysme calculatoire je veux dire que le déterminisme algorithmique des plateformes (et de Facebook en particulier) nous installe et nous entretient dans cette insatisfaction tout en nous proposant d'avoir l'impression de vivre un autre destin (par la facilité de l'engagement à soutenir une cause par exemple).

nicocasel

Merci pour votre réponse, très claire.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Appetit_couve_1600
Casssconn
Classiques connectés
Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we've lost in Google ?

Botte de foin


POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

décembre 2018

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?