« Les petits liens du Week-End | Accueil | Nous sommes tous des américains (fauchés) et notre ministère est un Ponce Pilate numérique »

09 nov 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

olivier Le Deuff

Ce décret n'est pas une surprise et finalement risque de ne concerner que les nouveaux recrutés qui devront faire 250 heures statutaires au lieu des 192 pour le même salaire.
Je reste malgré tout convaincu que nous ne défendons pas tous les mêmes choses face à l'évaluation de l'Aeres.
Je propose donc que l'on travaille à proposer des alternatives en terme d'évaluations. On pourrait ouvrir un wiki pour travailler sur un projet qui pourrait constituer une réelle alternative.
Si on ne fait que protester sans rien négocier, il suffit de se rendre à l'évidence : on aura le package complet avec tous les défauts que l'on connait.

antmeyl

@Olivier Le Deuff : pour négocier, encore faut-il être deux. Or, le ministère propose au mieux des "concertations". Le terme "négociation" a disparu depuis un certain temps...

@Olivier Ertzscheid : les EC "aimaient" déjà les bibliothécaires mais il vrai que dans le décret de 1984, leur amour des questions documentaires devait se limiter à "leur unité, école ou institut." En supprimant cette partie de la formulation de 1984, on peut effectivement en déduire que leur amour pourra s'épanouir plus largement, quitte à éveiller la jalousie des malheureux bibliothécaires et conservateurs injustement éconduits.

Outis

Les enseignants-chercheurs déjà en poste sont concernés autant que les nouveaux entrants dans le système.
Et dans le projet de décret, il ne me semble que pas que la qualité de l'enseignement soit prise en compte, pas plus que les activités administratives autres que les plus élevées (président, directeur d'UFR)
Voir la formulation du décret :
"Ces activités [ d'enseignement] s’accompagnent des heures consacrées à la préparation et au contrôle des connaissances afférentes, aux tâches d’intérêt collectif correspondant à la
mission d’enseignement ainsi qu’aux actions de formation à distance, de tutorat et de suivi de stages ; " (tâches d'intérêt collectifs au même plan que préparation des cours)
Et c'est bien le président qui décide des services individuels. Voir "Le président ou le directeur de l’établissement arrête les décisions individuelles d’attribution de services des enseignants-chercheurs dans l’intérêt du service, après consultation, du directeur de la composante et du directeur de l’unité de recherche concernés" (le CA ne décide que des principes généraux, et la consulatation des deux directeurs est par définition strictement consultative.

Si quelqu'un a envie de buzzer ceci : http://fr.youtube.com/watch?v=fECw5EFu648


Maître de conférences droit privé

Le décret vise à l'évidence autant les enseignants-chercheurs en poste que ceux qui seront recrutés.

C'est une atteinte sans précédent au statut des enseignants-chercheurs dont le seul but est de faire travailler plus pour gagner moins, essentiellement les mcf.

Les pouvoirs seraient-ils dévolus au CNU au lieu de l'être au président de l'Université, que les risques d'arbitraire et d'injustice n'en seraient pas pour autant conjurés, loin s'en faut.

Ce qu'il faut, c'est obtenir la fixation d'un plafond du nombre d'heures en sus dans le projet de décret, par exemple 200 de cours d'heures annuelles.

Nous sommes déjà dans la fourchette haute en termes de charges d'enseignement par rapport aux autres pays européens : les 192 heures se rapprochent de la charge d'un enseignant non chercheur au Royaume-Uni.

Cela fait des années que nous protestons contre la lourdeur de nos tâches d'enseignement et administratives, qui ne nous permet pas de dégager suffisamment de temps pour la recherche, même en y consacrant l'intégralité de nos vacances.

Et que propose ce gouvernement, en pratique, au-delà des déclarations lénifiantes de principe ??? D'alourdir encore la charge sans limite pour la majorité des enseignants-chercheurs en place, essentiellement les maîtres de conférences !

C'est une honte.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

142620_couverture_Hres_0
Appetit_couve_1600
Casssconn
332-225x270
Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we've lost in Google ?

Botte de foin


POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

avril 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?