« Médiation de la connaissance à l'ère du numérique : la vidéo | Accueil | La voiture autonome : pourquoi nous avons besoin d'une #MoralTech. »

14 oct 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Lôtre

Merci pour ce post , ce sont l'approche et les mots parfaits pour exprimer ce que tant de gens ressentent .
On assiste impuissants à des décisions incompréhensibles de personnes qui semblent pourtant censées.

L'avenir de Microsoft et Apple semble lui aussi être compromis quand on sait que Google vient d'annoncer la sortie de son nouveau système d'exploitation Andromeda , une sorte d'hybride Android et Chrome OS , pour entrer plus encore dans le monde des entreprises et selon moi aboutir à un seul OS pour tous les équipements ,smartphones, ordinateurs portables et fixes, machines à café... au bureau et à la maison.
Et bien sur ce serait gratuit, mais comme nous somme déjà le produit, un peu plus ou un peu moins...
Ce qui est amusant c'est qu'Android et chrome OS ne sont que des distributions de Linux (juste assez modifiées pour que Google puisse garder le contrôle) . On devrait donc tous passer sur Ubuntu pour être mieux préparés à Andromeda. Enfin, pour ma part je suis sur Cubuntu, une distribution Française avec plein d'applis déjà installées et le gestionnaire de bureau Cinnamon qui ressemble un peu à Windows (c'est pour le sevrage :) )
)
Bisou


François Lescoutte

Même chose pour Phooshop dans les écoles de graphisme

Clément Chéné

Merci pour cette réponse tellement évidente. C'est effrayant de voir que nos décideurs ne comprennent pas ce qu'ils font, ce qu'ils signent, ce que cela implique...
Tout cela leur échappe... Encore aujourd'hui, et même auprès de jeune politicienne...

Devot

comparer les différents systèmes de gestion informatiques avec les philosiphies darwinistes et créationnistes est excessif
j'ai commencé,sur les premiers PC avec textor,multiplan et draw
je suis passe sans difficulté a word exel et architecte 3d

cmic

Pour ce qui est d'un traitement de texte, par exemple, on parlait dans les années 90 du "Syndrome du canard" : je connais mon traitement de texte, si un autre produit, même meilleur, existe, je n'en change pas, celui me convient (c.a.d il est le meilleur et puis j'ai pas envie de me casser la tête à re-apprendre). Pourquoi le canard ? Parce qu'un tout jeune caneton dont la maman vient de mourir adoptera facilement en tant que maman une poule et ses poussins, et la suivra partout.
Naja fait fausse route et est sans doute très mal conseillée/renseignée.

VL

Je doute qu'il y ait le moindre renoncement chez Najat Vallaud-Belkacem ni une incompréhension complète des enjeux du numérique de sa part. Cette personne appartient à l'aile droite du PS, pro-capitaliste et hostile aux valeurs du libre. En signant cet accord, elle suit ses convictions. Il faut connecter la question du libre avec l'ensemble des questions économiques et sociales. Bisous,

Exagone313

Merci de ne pas confondre la philosophie GNU/Linux et celle de Canonical avec Ubuntu+Unity.
https://www.gnu.org/gnu/why-gnu-linux.fr.html

Radisson

L’informatique a fait son apparition dans le mon scolaire à l’aube des années 60, d’abord à l’université puis s’est étendue au secondaire et au primaire. Souvent ralentie car dérangeante et bousculant les traditions. Relancée dans les années 90 grâce à un usage de plus en plus répandu dans la population et l’émergence de l’internet. Aujourd’hui encore avec le plan numérique et l’engagement de nombreux accords il apparaît que le pédagogue éprouve des difficultés à l’utiliser et l’utiliser dans ses pratiques quotidiennes.
Alors Microsoft, Google, Apple tous ces géants de l’informatique seraient à bannir, actuellement ils proposent des solutions que chacun utilisent car le problème n’est pas de savoir quels outils prendre mais quels outils utiliser pour la tâche à accomplir. Ainsi pour cette réponse j’utilise Word, produit Microsoft, avec un ordinateur Asus du type PC pour faire simple, le navigateur Firefox de Mozilla et le réseau social Twitter croyez-vous que nous nous posions toute votre réflexion, j’en doute, d’ailleurs de me demandez-pas quel est le nom de l’opérateur et par quel moyen de transport de l’information parviendra ce message.
Acteur de monde de l’éducation, j’ai à la fin des années 90 participé avec enthousiasme à la mise en place des TICE, Technologie de l’Information et de la Communication dans l’Education, que notre nouveau premier ministre, hasard d’un choix stratégique du Président de la République Française, avait relancé. Quelle misère ai-je découvert dans les écoles, quelle énergie les enseignants mettaient à pouvoir mettre en place le matériel à des fins pédagogiques. Mairie, Conseil général et Conseil régional s’activaient à développer l’usage des TICE avec des moyens très disparates.
Croyez-vous que l’accord récemment signé avec Microsoft nous oblige à devenir et dépendre de la pensée Microsoft. Nous pourrions être tous Appel à ce jour mais le budget de l’Etat est un budget réfléchi, pour le prix d’un matériel Apple nous pouvions à l’époque obtenir au moins trois PC donc du soft Microsoft.
Les usages, oui vous avez raison quant à l’utilisation du logiciel libre, tant dans la qualité que dans l’esprit des créateurs et tous ceux qui participent à leur amélioration. L’accord n’implique pas l’obligation et l’usage des produits Microsoft, il est possible que par facilité certains choisissent cette solution. Nous en arrivons alors à la formation des enseignants, capacité à enseigner, mais aussi missions et devoirs du fonctionnaire… qui aujourd’hui peut se vanter de les avoir rappelés au sein des centres de formation ? N’est-il pas de bon usage que de se vouvoyer, marquant ainsi le respect et la distance nécessaire avec ses partenaires, ses élèves, les parents ainsi qu’avec notre hiérarchie. J’ai lu avec attention et beaucoup de respect vos propos, j’en partage certains mais le citoyen que je suis et l’acteur du monde éducatif émet les siens.

kaolin

Merci, c'est très juste et très bien expliqué... Je rejoins complètement l'avis de monsieur François Lescoutte sur les logiciels dans les écoles d'arts et d'arts appliqués.

Alain Pierrot

On avait essayé d'encourager une approche comparative des "philosophies" de langages de programmation, avec "Des algorithmes aux langages Basic, LSE, Logo" / Jacques Lopez… (1986)

Flop éditorial et pédagogique complet…

Mais on arrive à en trouver trace :
http://pmb.univ-saida.dz/busegopac/index.php?lvl=coll_see&id=14471

Une expérience à enseigner à quelques hôtes du 110 rue de Grenelle, peut-être ?

genm

Très bon billet, j'aime beaucoup. Merci.

Gaétan

L'enseignement du créationnisme reste minoritaire aux USA (Heureusement) ! cf. http://www.slate.com/articles/health_and_science/science/2014/01/creationism_in_public_schools_mapped_where_tax_money_supports_alternatives.html et https://en.wikipedia.org/wiki/Creation_and_evolution_in_public_education_in_the_United_States#Movements_to_teach_creationism_in_schools

Philippe Noroy

Bonjour,
le choix d'Ubuntu est lui aussi philosophique, tout comme le choix de Suse ou Debian, l'important étant de ne pas présenter la distibution que l'on a choisie comme étant « le système d'exploitation de la philosophie Linux »...
Bisous aussi
En ce moment, j'aime bien LinuxMint !

Penne Piccolini

Bonjour,
J’ai travaillé à l’accompagnement au changement sur du Microsoft Sharepoint dans Un établissement public à caractère administratif et j’ai toujours eu comme philosophie de ne pas utiliser leurs produits à la maison, souvent désuets dans bien des domaines et en particulier sur le web et le travail collaboratif.
Les particuliers ou les petites entreprises peuvent se rendre compte qu’une solution ne correspond pas à leur besoin et changer très rapidement, mais depuis les années 80-90 Microsoft vend sa suite bureautique à de nombreuses grosses entreprises.
Ces grosses entreprises sont des laboratoires ouverts aux innovations, mais les employés ont leurs habitudes et changer les outils n’est pas un pari facile. D’autant plus que les commerciaux de Microsoft récoltent les besoins et proposent des solutions à la source sans effort puisqu’ils sont déjà sur place à observer de l’intérieur les entreprises sous contrat windows et office. De plus ils offrent les logiciels ou proposent des réductions à tous les employés.
La plaquette publicitaire est prête avant même que leurs nouveaux produits inspirés de ce qui existe déjà sur le marché ne deviennent réellement fonctionnels sous le tampon microsoft.
J’appelle ça des produits pompés à moitié fini ou développé avec les pieds, Sharepoint en est l’exemple parfait.
Leurs clients investissent plusieurs millions d’euros en espérant que ces nouveaux produits conviennent à leurs besoins et ne peuvent plus faire marche arrière lorsqu’ils s'aperçoivent de la supercherie, bien souvent celui qui signe le chèque a confiance en “Microsoft” surement à cause de la suite Bureautique et sa notoriété mondiale.
De toute façon les entreprises n’ont pas vraiment le choix lors de l'appel d’offre tout est déjà écrit pour correspondre à ce que Microsoft propose sur sa plaquette et les acheteurs n’ont plus cas signer.
Pourtant les clients se retrouvent à tous les coups contraints de faire développer des outils spécifiques en attendant que la prochaine version corrige et réponde à ce qui était espéré sur le papier… Mais bon comme c’est Microsoft, tout le monde trouve ça normal de se faire couillonner, sauf peut être l’utilisateur qui doit passer 8h par jour dessus.
Le produit est vendu avant même d’exister et c’est comme ça pour beaucoup de choses en informatique sauf que venant de Microsoft on a confiance.
Cette force de vente permet à la marque de formater ses futurs ingénieurs et partenaires dans des écoles de différents pays et d’imposer en effet sa philosophie. Oui j’utilise le terme formaté, j'ai travaillé avec plusieurs jeunes ingénieurs et techniciens incapables d'avoir du recul et de critiquer MS, au contraire ils adorent le Dotnet, Powershell et Sharepoint même quand ça bug. Forcément cela réduit considérablement les chances de voir un autre acteur que Microsoft proposer des outils aux établissements publics mais comme c'est une entreprise lente qui copie les autres on peut espérer que nos enfants ne se feront pas duper et qu’ils s’apercevront rapidement que les outils qu’ils auront à l’école seront beaucoup moins sympas que ceux qu’ils auront sur le smartphone ou la tablette des parents à la maison.
Merci pour l’article.

MALGORN

Bonjour,

je reste attaché à une philosophie qui amène chacun de nous à "penser par soi-même".

Le recul , le décentrement personnel nécessaire pourront-ils avoir lieu dans et avec un systême éducatif qui cloisonne les enseignements techniques et néglige les formations continues des enseignants?

Que doit présenter à notre jeunesse une école républicaine pour que les ingénieurs formatés soient avant tout des citoyens?


Julien

Tout d'abord, Ce n'est pas un ton pour s'adresser à une ministre. Qu'on soit d'accord ou pas avec ses décisions, le tutoiement me semble ici profondément irrespectueux.

Sur le fond, je suis en profond désaccord, les produits de Microsoft sont incontournables en entreprise et le niveau moyen des utilisateurs d'excel et de word en entreprise est absolument déplorable.

Je suis un grand utilisateur de logiciel libre à titre privé, je suis sous fedora pour mon laptop, ubuntu pour mes stations de travail et debian pour mes serveurs. J'utilise openoffice pour editer des docs perso et plein de logiciels libres pour toutes mes taches persos.

Par contre, au travail, il faut des outils qui marchent, qui sont compatibles avec ceux des clients, des fournisseurs et sur ce segment là, seul Microsoft est pertinent sur la bureautique.

Même si ce n'est pas son seul rôle, l'éducation nationale doit aussi préparer les élèves au monde du travail et la maitrise d'une suite bureautique utilisée par 99% des professionnels me semble être un objectif acceptable dans un cursus éducatif.

Militez pour l'utilisation concurrentes des systèmes, qu'on aie des cours d'excel sous windows, de python sous linux et de montage video sous mac. Que les élèves voient les différences entre les systèmes et s'habituent à tous mais arrêtez d'essayer d'imposer le libre comme la seule solution acceptable, parce que ce n'est pas le cas.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

janvier 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Related Posts with Thumbnails
Casssconn
Classiques connectés
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.