« Love computer and recommandation engine | Accueil | Agenda »

08 jan 2014

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef01a3fbd2259a970b

Voici les sites qui parlent de L'espace public de la quenelle. :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sylvain Mouillard

Que je comprenne bien, selon vous, la télévision relève aussi de l'espace semi-privé, puisqu'il n'y a pas non plus de public ? La télévision ne fait pas non plus société ?

ertzscheid olivier

Sylvain> oui, l'activité de regarder la télévision relève de la sphère privée, au même titre que le visionnage de vidéos sur YouTube. Ce qui ne veut pas dire que les contenus télévisuels ou ceux de YouTube n'influencent pas notre manière de faire société.

Sylvain M.

J'ai l'impression que votre position est surtout juridique, sur la notion de trouble à l'ordre public.

Car sinon on voit bien qu'un espace semi-privé comme vous dites, la télévision, est extrêmement régulé par l'Etat. Justement parce qu'on y voit la quintessence de l'espace public, la vraie agora publique.

Loïc Ballarini

(désolé, c'est un peu long)

«Regarder une vidéo de Dieudonné sur Youtube relève de la sphère privée, non d'une inscription dans un espace public.» Pourquoi cette opposition? Elle ne tient que si on considère que l'espace public est nécessairement un espace géographique déterminé (la rue, la place, voire le théâtre, là où peut se produire le trouble à l'ordre public), ce que contredit le reste du texte («l'espace public du web» n'est pas un lieu où l'on peut se retrouver physiquement).

Lire un journal est bien une activité privée, mais pourtant elle inscrit le lecteur dans un espace public (au sens d'Habermas), un lieu symbolique où les idées circulent au sein du public des lecteurs de ce journal. Certes, cet espace public-là n'est jamais complet (tout le monde ne lit pas le même journal, les références ne sont jamais partagées par l'ensemble de la population, la presse papier ne facilite pas l'interaction) et ne rejoint donc jamais l'idéal d'Habermas. Il y a plutôt des espaces publics partiels, ou partiellement publics, ou semi-publics comme tu le dis. Mais ce n'est pas spécifique aux réseaux sociaux.

Et ces espaces publics ne sont pas complètement coupés les uns des autres (on peut constater avec les cas du bijoutier de Nice ou de Dieudonné que certains contacts Facebook permettent par exemple de passer d'un tunnel de taupe à un autre).

Du coup je reste aussi sur ma faim quand tu écris cette phrase paradoxale: «L'expérience de l'altérité, de la présence à l'autre, est rendue impossible mais elle est également réduite à un comptage, à une métrique, à une vue purement "documentaire"». Si elle est «réduite», elle n'est pas «impossible». La coprésence physique est-elle nécessaire pour faire l'expérience de l'altérité?

Je suis troublé d'avoir aujourd'hui plus d'informations de nature documentaire qu'échangées en coprésence avec certains «vrais amis» (ceux de la vie loin du clavier, qui sont aussi des contacts FB). Parfois aussi j'en sais plus sur d'autres contacts via les réseaux sociaux que par d'autres moyens (famille un peu éloignée par exemple, que je vois peu). Peut-être que je me trompe dans l'interprétation de certains signes documentaires, mais c'est aussi un apprentissage à faire. Si on reprend l'exemple du cinéma porno, puis-je être plus sûr de mon jugement en observant le visage et la démarche des spectateurs, qu'en observant leurs statuts FB et leurs photos partagées?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

août 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.