« Moteurs quantiques et humanité obsidionale | Accueil | Ne pas lâcher le PRISM pour l'ombre. »

05 juin 2013

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef019102f7b765970c

Voici les sites qui parlent de Chers nayantsdroits, les meilleures choses n'ont pas de fin. :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Calimaq

Superbe billet, Olivier ! Magnifique coup de gueule contre la bêtise ambiante... Mais...

Je doute franchement que l'appel à Aurélie Filippetti soit d'une quelconque utilité, étant donné que d'autres sirènes semblent avoir bien davantage l'oreille du pouvoir http://www.pcinpact.com/news/80259-le-csa-ne-veut-pas-sorte-copier-coller-pour-regulation-net.htm

Dans ton billet, en filigrane, je lis un appel lancé aux industries culturelles au développement d'une offre légale en phase avec les nouveaux usages. Mais la première aporie, dans le concept même d'offre légale, dont la seule véritable utilité est de rejeter dans l'illégal, par contraste, des pratiques entièrement légitimes. J'avais essayé de le démontrer ici : http://scinfolex.wordpress.com/2013/05/12/le-mirage-de-loffre-legale/#more-6188

Il n'y a pas d'issue possible du côté de l'offre "légale". La seule voie possible est dans la légalisation des pratiques.

Redlist n'était pas un MegaUpload, mais il partageait avec lui le trait de privilégier des formes d'échanges de type streaming et direct download, au détriment de l'échange décentralisé de pair à pair.

Si l'on veut à la fois mettre fin à la stupide guerre au partage des nayantsdroits et favoriser un retour à l'utilisation de l'architecture d'internet en conformité avec sa nature, il faut soutenir des propositions de type légalisation des échanges non marchands.

Ces propositions sont à présent développées et articulées, comme dans les Eléments pour la réforme du droit d'auteur de la Quadrature du Net https://www.laquadrature.net/fr/elements-pour-la-reforme-du-droit-dauteur-et-des-politiques-culturelles-liees

Si on veut passer de la critique du négatif à une vraie victoire positive, il faut soutenir des propositions pour qu'elles arrivent aux oreilles des politiques avec suffisamment de force pour qu'elles passent dans la loi.

Sans cela, la spirale répressive continuera ; d'autres Redlist tomberont ; les internautes finiront par payer et la belle uchrnonie d'Internet deviendra un vieux souvenirs...

> REPONSE / t'as bien sûr raison. Et tout aussi raison de me rappeler que je néglige effectivement un peu trop souvent la défense de la légalisation des pratiques. Ce qui d'ailleurs m'étonne moi-même (faudra que j'en parle à mon psy). Mais plus sérieusement je crois que parvenir à convaincre le politique qu'il faut injecter du légalisme dans l'offre culturelle "for the masses", est un levier qui permettra de l'amener à se poser la question de la légalisation des pratiques et des échanges non-marchands. Ou au moins essayer de jouer sur les 2 tableaux. / Olivier E.

Nico

En fait, on Mâame la ministre continue de défendre les moines copistes face à Gutemberg... Rassurons nous, d'ici qq siècles nous passerons au XXIème...

Zoo Rouge

Bonjour !

Une démonstration brillante, avec la touche d'humour littéraire qui rend la lecture agréable (on dirait presque du Lordon ;)

J'ai seulement un doute profond...

Et si... Et si la "culture" dont il est question n'était qu'une vaste machine désirante (pour rester dans le registre deleuzo-guattarien proposé...).

Un bel assemblage d'images, de son, de gens, de sous... Dont l'objectif serait essentiellement... PUBLICITAIRE... À savoir support et drain à publicité : placement de produit à l'interne (ça l'internaute voyeur "illégal" lambda se l'enfile comme les autres), mais aussi et surtout à l'externe... Drain à pub que ce soit à la télé, au ciné ou même, oh surprise... Sur Internet... Y'à qu'à mater un peu Youtube pour s'en rendre compte...

Créer un flux de désirs et plaisirs (créer des affects, le moteur no 1 des productions culturelles) qui devient un désir de flux (point de saturation affectuelle des consommateur), et là crac, j'te colle la pub (décharge dans l'ouvert d'une dose de symboles finalisés...).

Alors la convergence des intérêts de ces messieurs-dames les ayants-droits avec ceux d'une catégorie beaucoup plus large d'individus, à savoir l'ensemble des producteurs économiques susceptibles de se servir du médium publicitaire pour continuer (ou commencer...) à capturer une part des habitudes de vies de leurs congénères sur cette planète, et ce faisant de leur pépètes... Pourrait devenir un moteur explicatif puissant de certaines attitudes (politiciennes comme ayantsdroitiennes... Comme la faiblesse de l'offre "légale"... Pourquoi investir, pour se faire piquer ses produits encore plus vite, et rater l'objectif non négligeable de pousser les gens vers les "bons" supports à pub...). Attitudes qui sinon pourraient rester parfaitement absconses...

Société du spectacle, quand tu nous tiens...

Vinushka

Il est vrai qu'Internet est LE support qui me donne envie de consommer de la culture. Je ne téléchargeais pas beaucoup mais j'ai découvert beaucoup de choses grâce à Redlist. Voici quelques exemples :

The Walking Dead... j'ai acheté les BD (226 euros) et le coffret des 2 premières saisons pour offrir (40 euros), un artbook (17 euros).

Game Of Thrones, je lis tous les livres, je n'en suis qu'à la fin de la deuxième intégrale (30 euros) sans compter qu'il m'a redonné goût à cet univers et que sans cette découverte, je n'aurais jamais lu tous les assassins royal de Robin Hobb (environ 104 euros de livres et j'ai pas fini) car l'auteur de GOT, faisant la promo sur la 4ème de couv, a largement influencé mon achat et que sans redlist, j'aurais pas pris le risque d'acheter cette série à l'aveuglette et je n'aurais jamais connu George R.R. Martin (et acheter le coffret dvd me fait plus envie qu'acheter un truc nouveau)...

Bref, voyez mes dépenses juste pour deux produits téléchargés qui m'ont énormément plus... j'avais même pas conscience de ça avant de le calculer. Ce ne sont que des exemples, j'ai acheté des films, des goodies, des séries, j'ai eu envie d'aller au ciné, de lire des livres et quasiment chaque achat est raisonné (testé par moi-même ou influencé par plein de commentaires écrits par des "téléchargeurs" qui ont des goûts similaires -> l'influence de la communauté) car à ce prix, on veut une valeur sûre. Le pire c'est que ça me fait acheter des trucs encore plus cher (vu que j'ai déjà vu le film, s'il me plait beaucoup j'ai tendance à acheter l'édition bourré de bonus).

Les séries géniales ou les films géniaux auront toujours un succès commercial d'une manière ou d'une autre. Cet argument est dur à comprendre pour les ayants droits mais il est vrai que des sites comme Redlist ont un côté promotionnel pour certains d'entre nous... (et je ne gagne même pas un smic)

Vinushka

Et sans compter qu'en plus de ça, le gros de mes téléchargements c'était des "vieux" Disney pour mon fils dont je possède encore les VHS (une grosse collection je vous assure, j'ose même pas calculé le coût) mais qu'il aurait fallu racheter pour les visionner à nouveau... Franchement, c'est clair que si Redarche a une amende, je suis prête à l'aider financièrement car si légalement tout ça c'est du vol, j'ai dû mal à le voir comme tel. C'est eux les voleurs sur beaucoup de points...

fouarf34

Bravo, très beau texte très complet.

lvzor

Salut,
Bel article, mais pour les zhumains, pas pour la pauvre fille à qui il s'adresse et qui est imperméable aux arguments pour au moins deux raisons : 1) elle est la domestique appointée des "nayantdroits" c'est-à-dire de ceux qui prennent 97% et redistribuent 3% aux CREATEURS ou souvent à leurs héritiers (à côté d'eux le pire des maquereaux peut passer pour un philanthrope) ; 2) elle a un QI de protozoaire, et ceci explique cela (les partis de pouvoir ne peuvent accepter que des cons ou des ordures, compte tenu du cahier des charges du job de politicien).
La personne qui se vantait de ne coucher qu'avec des boxeurs retraités voulait même plus encore plaire, en promettant de traquer les emails... Voilà... Mais juste un mot : merci (quand même) :-)

Bob

Bonsoir,
Merci pour cet article. Je suis un utilisateur de Redlist et je suis content de voir que le mécontentement et la déception dû à la fermeture du site, ne touche pas que ces utilisateurs.

Hugo

Hello,
Une billet très complet et qui en dit long ! Merci

Mézigue

Ce texte a effectivement une "touche littéraire" et il est donc très émouvant.

Mais dans quel monde d'hypocrites vivons-nous donc qu'il faille presque supplier une ministre pour qu'elle admette publiquement l'évidence.

Au fond, c'est aussi un peu comme pour certains "produits illicites", tout le monde admet que la Loi n'est plus adaptée mais personne du côté du pouvoir ne l'admet officiellement.

A qui donc l'immense majorité obéit ?

Néoptolème

Bonjour,

Je suis un utilisateur de Red-List. Enfin j'étais. Et je suis 100% d'accord avec toi.

Je suis dans la catégorie des gens qui téléchargent "pour voir" et qui achètent si ça vaut le coup. Car mine de rien, un DVD neuf, c'est 20€, une place de cinéma, c'est 10€, un CD, c'est au moins 10€. Un livre, c'est au moins 6€ et un livre audio (je suis commercial, je roule beaucoup), c'est dans les 20€. Du coup, je ne veux pas acheter un film de merde, un CD pour 1 seule chanson, et une place de ciné, encore moins car on ne peut même pas la revendre sur Leboncoin ou chez Easycash. J'achète ce que j'aime.

[a http://nsa34.casimages.com/img/2013/06/07/130607101143793128.jpg]Pour preuve, voici une photo de mon meuble TV [/a](oui, c'est du Ikea, la série Expedit pour les fans).

En bref, si le problème, c'est que les ayant-droits ne touchent rien quand je télécharge, à ce compte-là, quand j'achète un DVD chez Easycash, ils ne touchent rien non plus et pire, si je l'achète sur Leboncoin, l'Etat ne touche même pas de TVA. Il faudrait donc les interdire, non ?

Cordialement,

Néoptolème

KpopLife

Bonsoir, je viens de lire cet article trèèèèèèès long mais surtout très vrai avec la petite pointe d'humour ajoutés. Personnellement Redlist était pour moi un moyen de pouvoir avoir accès à certaines séries CORÉENNES dont je n'arrivais pas à accéder à cause d'un site comme DRAMAPASSION qui licencie les séries coréennes mais qui ne publie pas les épisodes quelques jours/semaines du début de la série lancée en Corée, mais bien des mois et des mois après. :) En plus ça te bonde de pubs pour gagner de l'argent et les utilisateurs sont obligés de payer quoi qu'il en soit pour voir des séries en STREAMING et en BONNE QUALITÉ !! Acheter quelques épisodes de la série coréenne (quelle qu'elle soit) revient à très cher et pourtant on est pas une grande majorité à regarder ces séries car il y en a tellement et il en sort tellement énormément. Les achetés toutes reviendrait tout simplement à se ruiner, et pour se nourrir ? Et pour les factures ? C'est pas assez déjà ? Au lieu de financer des projet comme Hadopi qui finalement ne peut pas arrêter tous les sites qui proposent le DDL... A quoi bon ça sert ?! C'est une perte d'argent et après ça se plein que la France est encore en crise économique, mais foutre un paquet d'argent sur Hadopi revient à financer un projet qui finalement n'en finira jamais et cette perte d'argent et de temps continueront de s'accroître !

En tout cas c'est clair et net, je félicite REDARCHE et les autres du staff pour avoir fait de leur site un répertoire culturel bien tenu ! Ils m'ont permis également lorsque j'étais au lycée d'avoir Microsoft office que les profs nous demandaient pour les DIAPOSITIVES en TPE ou simples exposés. Payer un logiciel rien que pour ça c'est extrêmement cher pour pas grand chose. Et bien sûr, ils ont du en aider des milliers d'autres avec cet énorme boulot effectué...

psn00ps

Depuis quand la Wallonie est un territoire français ?
Vous vous trompez de cible en appelant Mme Filippetti pour vous plaindre qu'un annuaire de fichiers pirates a perdu son contenu illicite.

"Eh oui. Monter un site comme Redlist c'est du TRAVAIL."
Mettre sur place une arnaque ou un crime c'est aussi du travail, mais balayé par le fait de vouloir commettre un délit.

Ziggo

On dirait la réaction d'un enfant de 5 ans qui réclame un biberon alors qu'il vient d'en finir un.
On croirait vraiment entendre des enfants gâtées qui croient que tout leur ai dû.

J'ai beau chercher, je ne vois rien de brillant dans l'article, aucune idée, et la plupart des propos vides de sens.

De ceux qui ne comprennent pas que le divertissement est un industrie, qui emploi du monde, fait progresser la technologie (par exemple: les images de synthèse, sans l'industrie culturelle, ne serait pas où elles sont... aujourd'hui ce qui a été créé et financé par les industries du divertissement servent dans des secteurs comme la médecine).

Ce n'est pas possible de faire vivre une industrie sans ressources. Ces ressources représentent la valeur accordée par le public à cette industrie (qui ne fait que répondre à une demande, un besoin). Cette valeur est faussée par des gens qui aujourd'hui refuse un système simple, et pourtant juste.

La plupart des gens comme vous en on rien à foutre, de comment et pourquoi sont faite les œuvres, ils veulent juste le gâteau et la cerise sur le gâteau.

kafé

"Eh oui. Monter un site comme Redlist c'est du TRAVAIL."
Mettre sur place une arnaque ou un crime c'est aussi du travail, mais balayé par le fait de vouloir commettre un délit.

un délit est constitué lorsque l'on apporte la preuve du préjudice subi... or là il est difficile de situer ce préjudice, et encore plus d'en apporter la preuve.
les différentes études disponibles montrent qu'au contraire, la vente de médias "culturels" ne s'est que rarement aussi bien portée...

Perceval.

Ziggo, vos commentaires sont empreints de mépris et d'arrogance. Essayez de comprendre avant de vouloir juger. D'autre part, il y a des milliers de cas ou c'est l'argent public qui a servi à financer, à produire des projets, et dont quelques acteurs privés touchent les bénéfices. Ca n'a pas l'air de vous choquer, vous semblez avoir une vision ultra libérale, ultra simpliste et c'est tout.

Aldus

Pas besoin de sortir la grosse artillerie, envoyer deux flics polis, très gentils et c'est la déballonage complet :-)

ALDUS > tant qu'on continuera de ne voir que le côté "piratage" en refusant d'envisager le côté "offre de service" et "attentes des usages en matière de consommation culturelle", on ne fera pas avancer le schmilblick et on encouragera au contraire ce que l'on souhaite combattre. La bascule vers d'autres sites s'est déjà faite de puis la fermeture de Redlist. Mais on peut effectivement continuer à envoyer des flics, et à creuser sa propre tombe ... :-(

1138

Et surtout, Madame la ministre, si vous arrêtez de soutenir les nayantsdroits, on échappera à Emma Leprince en 2022.

Aldus

Comme toi je regrette que les offres légales sur la vidéo et maintenant le livre ne soient pas en phase avec les attentes (prix, offres et accès). Finalement le grand vide de ce rapport Lescure. Si la musique est maintenant au niveau, pour le reste on est encore très loin du compte. Je préfèrerais les termes Nartistes et Nauteurs dans ton accroche, non?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

novembre 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.