« 2260-1856 | Accueil | Trophée documentation et bibliothèque du futur. »

03 juin 2012

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef0163060046e6970d

Voici les sites qui parlent de Sème antique : la guerre du sens est déclarée. :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

JM Salaun

Salut Olivier,

Je trouve ta balance bien plus kitch que la mienne ! Mais je ne suis pas sûr d'avoir tout compris et encore moins que les deux balances aient un rapport entre elles.

Sur la partie économique, entièrement d'accord avec l'accent mis sur les liens sponsorisés. De ce point de vue, la stratégie consiste bien à réduire l'intérêt du référencement au profit de l'achat de mots clés... avec la complicité plus ou moins assumée d'acteurs importants du web dit libre. J'ai un billet sur le feu là-dessus.

olivier ertzscheid

Salut Jean-Michel,
Je reprécise donc la mise en rapport des 2 balances pour essayer d'être plus clair :-)
- les documents (ta balance) n'existent qu'en tant qu'il sont "cherchables" et "trouvables" (ma balance)
- le "graphe de contenus ouverts" dans ma balance (cf les sources du Knowledge graph de Google) est le support de l'attention (ta balance)
- les "ranking éditoriaux" de ma balance (= algorithmes divers de classement de l'info) conditionnent les logiques "d'accès" (ta balance)
Espérant que la correspondance entre les 2 soit ainsi plus claire :-)

Eric Samson

Voilà un article des plus intéressant.
Il semblerait que Bing s'oriente également vers plus de sémantique basée sur les réseaux et graphes.

Questions :

* quel rôle FaceBook peut-il jouer dans ce contexte, avec son énorme graphe de "Friends of a Friend" ?

* comment analyser le relatif insuccès de Wolfram, qui présente déjà beaucoup de contenu sémantico-organique (pour reprendre vos termes) ?

Valbou

Wolfram Alpha ne représente qu'un centième de ce que Google prétend avoir parsé sur le web... Peut-on les comparer ?
Wikipédia pourrait jouer un rôle dans cette transformation du web mais l'état d'esprit n'étant pas à la monétisation de l'encyclopédie pas de craintes pour le géant Google. (régulier donateur)
Facebook ne possède aucune information de valeur avec son Social Graph. Les entités de personnes sans renom ne représentent pas une valeur de contenu à mon sens.

Le Web 3.0 (Web sémantique) ne ressemble en rien à une structure efficace pour l'internaute me semble t-il si Google devenait un agrégateur de contenu du Web...
Les rich snippets représentant déjà une source de confusion dans les SERPs.
La correction orthographique a également fait perdre sa richesse au web... La quasi impossibilité de trouver un site web modeste dont le nom est une variante d'un mot courant.

JM Salaun

Toujours pas compris la relation entre les balances. Pour moi, il s'agissait simplement de montrer que plus il y a de documents en accès moins l'attention se concentre et vice-versa. Et donc qu'un marché de l'attention peut se construire dans une société d'abondance documentaire.

Mais je ne vois pas en quoi cela a un rapport entre le page-rank et le knowledge-graph.

La métaphore de la balance a peut-être conduit à un malentendu ou simplement à un rapprochement sans signification. Comme quoi il faut se méfier des métaphores.

olivier ertzscheid

Bon après promis j'arrête de balancer mais :
- "plus il y a de documents en accès moins l'attention se concentre et vice-versa. Et donc qu'un marché de l'attention peut se construire dans une société d'abondance documentaire."
Et de mon côté :
- "plus il y a de contenus ouverts et PLUS les ranking éditoriaux propriétaires peuvent proposer des tris sémantiques assez fins. Et donc la plupart des acteurs sur le marché de l'attention sont - s'ils veulent développer la recherche sémantique - tributaires et étroitement dépendants de la vitalité et du dynamisme d'un abondance documentaire "ouverte".
Mais bon en même temps, on va pas en faire un fromage. Ni une balance :-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

avril 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.