« Documentation haute fréquence | Accueil | 1 million. »

28 mar 2012

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef016303654848970d

Voici les sites qui parlent de La voix du web. :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Martin Lessard

Excellente réflexion. Un petit pensé en plus: la voix est à l'interface ce que le tactile est à l'informatique. Une régression dans le pouvoir de contrôler. L'aisance du pavé tactile ne doit pas cacher que la tablette nous fait passer d'une informatique où l’on produit (sur les laptops) à une informatique où on consomme (du contenu). Pas nécessairement un mal, si c'est complémentaire. Moins rose si ça devient une façon de verrouiller l'accès au code. La parole est probablement beaucoup moins agile qu'un clavier pour programmer. Donc modifier le code sera plus difficile? La voix et le doigt, loin de nous libérer, nous enchaîneront-ils dans un monde où l'on privilégiera l'ergonomie d'usage contre le pouvoir d'ouvrir le capot? Y aura-t-il toujours moyen d'accéder à l’envers du rideau d'Oz?

Pierre Lévy

Le web sémantique de Tim Berners Lee souffre d'une limitation fondamentale qui ne lui permettra pas de traiter les "agencements sémantiques" : il est exclusivement basé sur la logique. Le véritable traitement de la sémantique (réseaux contextuels hyper-complexes de mots, phrases, textes, hypertexte...) demande de nouvelles percées scientifiques. Je travaille là-dessus: http://pierrelevy.posterous.com/la-couverture-de-mon-prochain-livre-la-sphere

J.-D. Zeller

D'accord avec Pierre Levy. Le web sémantique est le fruit d'une pensée d'ingénieur(s). Qui souffre rédibitoirement et par nature de rationalisme, ce qui les poussent à penser que l'humanité entière est rationnelle et adhérera d'une manière ou d'une autre au rationalisme machinique.

Paradoxalement l'outil le plus largement utilisé du web, Google, prétend au rationalisme mais son algorithme cache des milliers de décisions humaines (j'aime-je fait le lien) dont la rationalité reste à prouver, plus des milliers de corrections subtiles et opaques du moteur, qui sont à la fois criticables et critiques. Car si l'algorithme était entièrement connu il serait manipulable (ce qui serait probablement la ruine de Google).
Par conséquent, ces agents universels qu'on nous promet, risquent de ne jamais arriver à maturation, à moins qu'ils ne se développent de manière organique comme des écosystèmes. Mais le langage universel des agents n'est pas encore né, car pour être efficace il ne peut être qu'open source, ce qui me paraît actuellement difficile vu les intérêts économiques des acteurs en la matière.

Ceci dit, le passage vers la voix dénote peut-être bien un changement de perception via les interfaces, mais il manque encore les trémolos émotionnels.

référencement naturel

Le site « HDA-Lab » est né d’une collaboration entre l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI) et le Département des Programmes Numériques (DPN) du Ministère de la Culture et de la Communication. Ce projet de recherche et développement est destiné à montrer le potentiel heuristique du tagging sémantique.

Business Application

"Les chercheurs du Web sémantique, au contraire, acceptent les paradoxes. Les questions sans réponse sont le prix à payer pour acquérir de la souplesse. Nous construisons un langage de règles aussi significatif que nécessaire pour permettre au Web de raisonner autant qu'on le veut. Cette philosophie ressemble à celle du Web classique : dès le développement du Web, ses détracteurs ont souligné qu'il ne pourrait jamais être une bibliothèque bien organisée, que sans base de données centrale et sans structure arborescente, on ne pourrait jamais être sûr de tout trouver. Ils avaient raison.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

novembre 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.