« Motions de la Coordination Nationale des Universités | Accueil | A Monsieur Luc Johann, président de l'université de Metz »

29 jan 2010

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef01287728a9ee970c

Voici les sites qui parlent de Kind(le) of a(n I)pad : du passé faisons tablette rase. :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Aldus

Mais non Olivier, on ne va "lire sur un écran LCD", j'ai déjà un mal de chien à lire tes billets à rallonge... tu t'es fadé les rapports Tessier/Zelnick sur l'iMac? :))

Sébastien Billard

Moui, l'Ipad serait pour moi s'il était moins cher une concurrent des netbooks, pas des lecteurs ebook.

Posesseur d'un lecteur Sony (PRS 600), je peux t'assurer que le confort de lecture n'a rien à voir avec le LCD. Va lire 600 pages sur un LCD ;) De plus sur un lecteur ebook, l'autonomie se chiffre en semaine, avec un poids inférieur à 300 grammes. Le lecteur ebook est un outil spécialisé, dédié avant tout à la lecture (et éventuellement à la prise de note). Le Ipod est un outil convergent.

Le couteau suisse n'a pas tué les couteaux, les ciseaux, les limes à ongles, les ouvre-boites et les pinces à épiler à ce que je sache :)

Si les lecteurs ebooks ne parviennent pas à percer (commercialement) ce sera parce que la plupart des gens n'en ont pas réellement besoin, non pas parce qu'une tablette multimedia est apparue.

My two cents.

Sébastien Billard

PS : mes plus sincères excuses pour l'orthographe déplorable de mon précédent commentaire... (j'ai les yeux fatigués par mon LCD)

Claude_r

Les commentaires sur de nombreux sites ont été d'une rare violence à l'encontre de l'iPad, certains le dénonçant comme une véritable escroquerie, d'autres s'acharnant sur ses manques, tels que Flash ou un port SD.
Il est vrai que le battage autour de cet appareil s'est révélé assez vain pour ce qui n'est (et c'est exactement ce que j'espérais) qu'un iPhone grand format.
Pourtant la violence et les insultes autour d'Apple ont montré quelques choses d'intéressant. Elle m'a rappelé les raisons qui poussent certains jeunes à détruire volontairement des vélibs à Paris: une identification de classe. Apple est devenu la marque d'une certaine fraction de la société que certains appellent les bobos et la violence vis-à-vis d'Apple est le reflet de cette perception.

Bob

Prochaine convergence, les implants neuronaux.

Robert Paul

L'immense défaut de l'Ipad: il n'est pas multitâches. Faire l'impasse sur la possibilité d'exécuter plusieurs tâches, comme gérer ses courriels et consulter plusieurs sites en même temps montre à voir que le système d'exploitation de l'Ipad n'est encore qu'à un stade primitif

Julien Bohain

Je rejoins plutôt l'avis de Sébastien Billard ; à savoir qu'il n'est nullement question de concurrence entre l'Ipad et les liseuses. Je trouve d'ailleurs que pour un soi-disant "grand coup médiatique et commercial", Apple tape à bras raccourcis ; cette machine n'étant qu'une esquisse de ce qu'elle devrait être une fois sur le marché.
Il faut définitivement entériner l'idée qu'un écran rétro-éclairé puisse servir de support à la lecture. Si c'est encore actuellement le cas, c'est faute à l'inexistence d'alternatives réelles sur le marché ; à défaut de grives, on mange des merles.

Christophe D.

« j'ai les yeux fatigués par mon LCD » (S. Billard)

Oui, c'est fou le nombre de gens qui ont soudainement mal aux yeux devant leur écran LCD depuis l'annonce de l'iPad ! C'est à se demander s'il n'y a pas plus de pognon à se faire dans l'ophtalmologie que dans l'informatique ;-)

luc

Convergences, et renouvellement des intermédiations : même combat !
la convergence sur quelques rares outils de plusieurs usages de biens culturels permet de concentrer les diffusions et distributions de ces biens...
On sait par l'exemple de la musique mais c'est encore le cas dans le livre, que là où sont les interets économiques majeurs c'est dans la place qu'occupent des acteurs inconnus du grand public, les distributeurs et dffuseurs (4 grandes sociétés) qui acheminent vos livres de l'imprimeur à vos libraires (y compris les supermarchés), et concentrent 30 à 40% des revenus du livre.
L'enjeu, économique, car il y en a d'autres, mais préoccupent-ils apple, l'enjeu donc pour apple est de se positionner sur ce créneaux pour le livre et la presse, comme il l'a fait pour la musique.
La presse qui souffre des usages gratuits de la lecture papier ou internet (chose étrange le piratage n'est pour rien dans la crise de la presse, alors qu'il serait le seul responsable dans celle du disque...) pense revenir au payant, et espère des solutions apple ou autre qu'elles vont remonétariser cet usage. Ainsi, le web 1° ou 2° génération, a supprimé des intermédiaires, mais aussi les circuits économiques traditionnels, et donc le modèle économique en place. Ce nouvel intermédiaire, ce nouveau distributeur, mondial, pourrait recréer de la valeur et fabricants informatiques comme moteurs de recherche cherchent à conquérir une place majeure dans cette nouvelle intermédiation.
les internautes ne seront ni perdants ni gagnants, le modèle de la longue traine reste pertinent, mais sur un petit nombre de plate forme qui ont les moyens d'offrir des data center concentrant l'offre et les biens culturels. (la question qui se pose est la pérénité des biens à moyen et longs termes)
les créateurs ou leurs délégués vont travailler avec de nouvelles entreprises et sans doute de nouveaux moyens. les perdants, ces inconnus : interforum (editis), sodis (gallimard), hachette distribution (Lagardère) qui pourraient perdre une rente de situation, les NMPP etc.
mais qui s'en soucie vraiment sinon Gallimard, Hachette et leur fer de lance le SNE ?
Quant aux Cassandre, j'ai souvent envie de rappeler, que l'imprimerie a vu sortir de ses presses, une nouvelle forme d'intellectuels, conspués alors par les clercs d'alors, à la Sorbonne, qui interdisaient l'étude du grec beaucoup plus accessible depuis cette invention et donc beaucoup moins maitrisable. Rabelais a aujourd'hui plus de pertinence que les ersatz de Gerson, qui tiennent le lieu et par là, pensent-ils la culture telle qu'elle doit-être.
En d'autres termes, les nouveaux supports de lecture, s'ils mettent au jour de nouveaux usages, n'en sont pas forcément la cause (le speed reading est il vraiment la conséquence des lectures numériques ? n'a-t-on jamais lu qu'un chapitre d'un livre avant le net ???) Et ces nouveaux usages ne sont pas forcément mauvais... parce que différent de la norme académique.

andreas fichier

Merci pour cet article, j'ai beaucoup apprecier votre travail. Nous gérons une des plus actifs communautés du Web, où les utilisateurs se partagent leurs avis sur les fichiers et logiciels Windows. Notre banque de données recense les avis sur des millier de fichiers. Notre centre de recherche veille à la qualité de ces informations afin qu’elles soient d’un extrème interêt. Nous serons trés honorés de votre visite à: http://www.fichier.net et d'y laisser vos impressions. Merci

iPad

La plupart des questions ont été soulevées, mais l’une d’entre elle reste sans réponse : l’iPad aura–t-il une vie après l’effet de buzz ?

Accessoires iPad

Lorsque Steve Jobs a laissé entendre que Apple senti qu'il y avait une lacune dans le marché que l'iPad est destiné à combler j'ai complètement compris où il voulait en venir. Avec l'iPad on a la commodité d'un téléphone portable compatible web, avec la taille de l'écran qui permet de consulter une page Web, regarder un film ou un Vblog ou même jouer à un jeu .... Et maintenant Bien sûr, on peux lire un livre! l'iPad est un outil important, Je soupçonne que beaucoup de gens trouveront l'iPad tout autant amusant qu'utile

t-shirt personnalisé

Pour moi l'ipad n'apporte pas suffisament de nouveautés et à terme je ne sais pas si les équipe d'apple seules (oui car ipad n'a pas un OS ouvert) réussiront à nous pondre quelque chose de révolutionnaire (à part le hardware) .

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

septembre 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.