« Destruction et formation de l'attention | Accueil | Le petit lien du Week-End »

12 nov 2008

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef010535ef1983970c

Voici les sites qui parlent de Le plaisir solitaire de l'auto-délation. (ou comment je me suis dénoncé à mon propre ministère) :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

André Gunthert

Bien d'accord avec ton analyse – et merci de m'associer à ton courrier. Cela dit, sur le fond, je suis moins amusé et plus inquiet que toi sur les dérives dont témoigne le fameux appel d'offres.
Je suis plutôt convaincu par les thèses du dernier prix Nobel d'économie, qui décrit le processus de radicalisation qui a affecté la droite américaine comme un noyautage par «des éléments révolutionnaires d'extrême droite décidés à revenir sur les acquis du New Deal» (L'Amérique que nous voulons, p. 16). Je crains que nous ayons désormais suffisamment de manifestations de l'existence d'un processus comparable en France.

Olivier Ertzscheid

André> il existe une très forte corrélation entre mon niveau d'amusement et mon niveau d'inquiétude :-(

André Gunthert

Comme est en train de le montrer l'affaire des pseudos-saboteurs de la SNCF: 1) nos gouvernants n'ont aucun humour, 2) on peut de nos jours être enfermé pour terrorisme pour avoir écrit un bouquin. Il y a fort à parier qu'une missive comme celle ci-dessus sera prise ni plus ni moins au pied au lettre rue Descartes...

Olivier Ertzscheid

André> je compte sur toi pour mobiliser la blogosphère si je suis embastillé :-)

haha

Pas du tout d'accord, mais alors pas du tout!

Tu casses le business Olivier!
La plus grande vertu de l'argent public est de créer des emplois. Ton initiative les tue.! Tu prétends que des fonctionnaires pourraient faire le boulot. Pas du tout! Ils sont payés pour surveiller ceux qui font le boulot, nuance! De multiples initiatives privées innovantes se sont prêtes à relever le défi lancé par Monsieur Darcos. Il ne faut pas leur couper l'herbe sous le pied. Tiens par exemple, j'ai vu que l' "Association Parents pour la Société de l'Information et de la Communication" (PSICO), qui par ailleurs milite pour une offre pornographique légale ...

http://sites.google.com/site/associationpsico/pour-une-offre-legale-pornographique

...planche aussi sur l'appel d'offres de la surveillance du web.

http://sites.google.com/site/associationpsico/surveillance-du-web

Laisse lui une chance d'obtenir ses subventions!

D'après son site web, elle représentera même les usagers et les familles au sein de la Commission de gestion du Label "Confiance en ligne" du Ministère de l'Intérieur...

Julien B.

Exactement. Tout est dit.

Je rajouterai qu'en relisant l'appel d'offre... une partie reste ambiguë, il n'est pas précisé si les documents à fournir devront être sous forme de Carnets...

typewritten

Bravo.

luc

je pense que le ministere ne manque pas de fonctionnaires aptes à effectuer cette veille, à titre syndical, ou privé toutes opinions confondues. Mais la gestion des ressources humaines etant la grande faiblesse des fonctions publiques, on peut parier que le ministere ignore l existance de ces compétences et ignore meme qu elles sont mises en oeuvre, hypothétiquement.
Mais s il est aisé d orienter le travail d un sous traitant, comment orienter celui d un fonctionnaire sans s etre auparavant assuré de ses sympathies ?
Le ministère a du arriver a une conclusion de bon sens bien que dogmatique, il nexiste pas de fonctionnaire informé (veilleur) favorable à son action...
Au dela du sarcasme, il y a de quoi etre inquiet

narvic

Un petit commentaire sur ma dépublication du billet cité en lien : je n'ai fait l'objet d'aucune pression de la part d'un gouvernement qui ne dispose pas encore des outils pour mener sur le net une veille suffisamment efficace pour avoir appris l'existence de ce billet.

Vos outils s'étant révélés très efficaces pour le dénicher : vous avez encore 130.000 euros à ramasser avec ce second marché lancé en appel d'offre, en sus de celui qui vous amuse et vous inquiète à la fois.

Mon retrait de ce billet est un mouvement d'humeur (de très mauvaise humeur) vis à vis de mes excellents confrères, qui ne tiennent pas des blogs bénévoles, mais des organes d'informations professionnels, et qui se bornent à citer des blogueurs, en mettant plus ou moins ironiquement en doute leur parole, mais qui se gardent bien de mener le moindre travail d'enquête ou de vérification sur des sujets qui fâchent et qui risqueraient de mettre à mal la solidarité corporatiste (officiellement on dit "confraternelle").

Surtout quand il s'agit de dévoiler un secret de polichinelle, c'est à dire l'ampleur de la petite - ou grande - corruption au quotidien des journalistes. Pas de tous les journalistes, évidemment. Il y a même un moyen assez efficaces de faire le tri : le niveau de corruption est indexé sur celui des promotions et de la notoriété.

Même certains qui se disent indépendants semble préférer jouer ce jeu, dès lors qu'ils en espère quelques retombées en temps d'antenne, en citation promotionnelle chez les confrères et en petits avantages divers dans les secteurs des revenus annexes du journalisme : l'édition, le coaching, le consulting, l'animation et la formation en tous genres. Parfois on n'a même pas ses coquetteries, on se borne à nommer ça des "prestations".

Le monde universitaire me semble encore remarquablement préservé et fait preuve de résistance. Ça revigore, je vous assure.

hugues vessemont

On voit bien comment mister Dark et son supérieur immédiat envisagent l'administration et leur mandat: pour le premier, un appareil d'exécution immédiate de leur politique, pour le second, un blanc-seing indiscutable. Pour eux la notion même de service public est étrangère. Le sens de l'état leur échappe. Que dire alors de leur perception de la démocratie ?

sibir

Je travaille dans une institution d'éducation supérieure mi-publique, mi-privée (suivez mon regard) et mon job m'amène à faire bcp de veille...j'ai donc hésité à me porter candidat en indépendante à cet appel d'offre, histoire de changer d'air et...de me voir mon contrat dénoncé par le client, qui, bien que n'ayant pas stipulé à quel type de résultats il souhaitait parvenir, n'aurait pas forcément apprécié mes orientations...mais finalement, je renonce ! Je connais la concurrence...et ne suis pas sûr que son état d'esprit nous garantisse un service indépendant...RESTONS PLUS QUE VIGILANTS : OFFENSIFS !

Igor Babou

Cher Olivier,

Merci pour ce texte et cette démarche. N'ayant rien à ajouter, je me permets de te demander de bien vouloir me dénoncer à notre vénérée ministre de la recherche car moi aussi, je l'avoue, j'ai pêché, mea culpa, mea maxima culpa, j'ai osé penser et agir (voir ceci : http://indiscipline.fr).

Je me rends bien compte, à présent que notre valeureux ministère nous a expliqué notre erreur, qu'il faut me punir. Résidant malheureusement à l'étranger, en Argentine, je suis hors de portée des excellents limiers de notre admirable police nationale. Mais peut-être pourrait-on profiter de mon ancrage argentin pour mettre en place une collaboration internationale et, pourquoi pas, réactiver le fameux Réseau Condor : je suis certain de pouvoir trouver à Buenos Aires ou à Mendoza d'anciens adeptes du renseignement par la disparition qui pourraient aider notre transcendant ministère à s'organiser sur des bases théorico-méthodologiques adéquates avec son actuelle finalité : liquider toute pensée critique.

Cordialement

JM Salaun

Salut Olivier,

Désolé d'être (très) dissonant, mais je suis un peu étonné que l'on reproche à une ministre de se préoccuper de l'opinion, d'utiliser les outils qu'il faut pour cela. Qu'y a-t-il de neuf ? Et qu'y a-t-il de condamnable ? En quoi cela bride-t-il la liberté de s'exprimer ?

Il y a un paradoxe à lire ce billet et aussi les commentaires, sous les doigts de spécialistes du domaine.

Désolé d'être moi-aussi un peu radical, mais,j'hésite entre parano, démagogie, forte complaisance dans la dérision, y compris l'auto-dérision, naïveté ou est-ce encore moi qui ne comprend plus rien de l'Hexagone ?

loiez

Clap,clap,clap !!!!!!!!

Godilhaire

À la Bastille !
Un cri pour l'attaquer ou pour vous y enfermer ?
Je me demande ce qui serait le plus intéressant pour la "France d'en bas" ?
Dans vos prochaines campagne, pensez à la récupération d'une tradition française, la guillotine. Elle pourrait être très utile, pour ces ministres qui ne savent pas ou mettre des dépenses : banques, assureurs, Élysée, services de renseignement para-public (comme en Irak pour des paramilitaires privés), (des-)organisation réformatrice du territoire, aide à l'organisation des paradis fiscaux, aide à la presse des groupes industriels français (fournisseur de l'armée), etc.
Que d'idées géniales qui méritent bien une nouvelle naissance de guillotine ! Je propose son installation au pieds de la Tour Eiffel pour une nouveau pélerinage républicain. Pour en réussir le succès, je propose une statut de Carla comme support pour les futures fleurs qu'y porteraient des amis de gôche, Chevènement, Mélenchon, Myard, Tapie, Val, Sylvestre, Dassault, Balladur, Veneste, les militants à la tête du fan club d'entreprises des bureaux d'avocats de Neuilly, mais aussi tous les militants à la tête des entreprises de médias parisiens (tf1, lci, M6, Europe1, Charlie Hebdo,Figaro,Libération, Le Monde, Les Échos, etc.)... (la liste n'est pas clÔse - le nettoyage politique parisien serait une bonne chose, politiquement essentiel pour les Européens normaux).
Utopie ?

Pascal G

Sujet intéressant, mais expliquez-moi où vous avez trouvé les point 5.1.1 et 5.1.2 dans le texte de l'appel d'offre ?

Olivier Ertzscheid

@ tous> merci
@ Igor Babou > double merci pour vos propres exercices d'indiscipline :-)
@ Pascal G > tout est dans le document pdf joint à la fin de mon billet
@ Narvic > Merci pour vos précisions. Et content de pouvoir vous revigorer même si je ne partage pas complètement votre enthousiasme sur la capacité de résistance du monde universitaire ...

Olivier Ertzscheid

@ Jean-Michel> Je ne reproche pas au Ministère de mener une veille d'opinion (même si à mon avis il aurait bien d'autres chats à fouetter, et pourrait, quand bien même, faire effectuer le même travail pour beaucoup moins cher).
Je lui reproche :
- de faire une veille d'opinion "ciblée". Si tu as pris le temps de bien lire le document pdf de l'appel d'offre, tu as pu constater que l'objectif de cette veille d'opinion était aussi monomaniaque que caricatural. En gros : pour anticiper les crises (médiatiques et donc politiques) il faut identifier les leaders et les relais contestataires (que tout le monde connaît par ailleurs) et pouvoir (ceci n'est naturellement pas dit) exercer des pressions sur lesdits relais et leaders, ou à tout le moins les "exclure" de la chaîne de diffusion de l'info en court-circuitant leur réseau.
- pour le dire autrement, les 200 000 euros me sembleraient bien mieux employés à mettre le même chantier de veille avec les mêmes financements en place mais pour une veille sociétale sur des problématiques d'éducation en europe et dans le monde (par exemple ...)
Par ailleurs, je ne suis pas un spécialiste de la rédaction d'appel d'offre ni de l'intelligence économique mais : je constate qu'aucun "sur-moi" n'est intervenu dans la rédaction dudit appel d'offre. On a l'impression de lire un travail de stagiaire (très) appliqué. Normalement (me semble-t-il toujours), sur des points aussi "sensibles", on rédige un appel d'offre ciblé mais beaucoup plus générique, et on négocie ensuite les points "délicats" avec le ou les prestataires retenus. Ce listing "brut de décoffrage" prouve donc, au mieux, que le ministère est totalement décomplexé sur les questions de surveillance et de flicage de l'opinion (ce qui, dans le contexte actuel n'est certes pas étonnant, mais légèrement inquiétant), et au pire, la dimension d'amateurisme qui a présidé à la rédaction (en l'état) dudit document, et à sa diffusion.
Donc je crois que même si j'étais un sarkolâtre de droite, le tout m'aurait hérissé le poil de la même manière.

Anaïs

Salut,
on avait relayée cette info aussi sur notre blog, et c'est ma soeur (qui est "chercheuse" aussi en un sens mais n'a pas encore soutenu) qui a trouvé ton blog. Cette réaction fait plaisir à, lire.
Bye, à plus, et bon courage.

JM Salaun

Salut Olivier,

Pour poursuivre mon persifflage amical : en résumé, tu reproches à la ministre de ne pas être assez professionnelle et trop transparente..

La surveillance de l'opinion, pour de bonnes et de mauvaises raisons, est aussi vieille que l'État lui-même. Et franchement, on est loin de la Stasi ici. Moi, je trouve plutôt rassurant ce que tu lui reproches.

LEBRUN

BRAVO ... Continuons nos contestations majeures ... Ne laisons pas notre métier s'émiéter ... Nous avons tellement à faire .. Encore bravo !

Olivier Ertzscheid

@Jean-Michel> Plus précisément, je lui reproche de mettre une action de veille au service de l'endormissement des masses (pas nécessairement laborieuses). Pour préciser ma pensée, l'action de veille préexistait effectivement au texte de l'appel d'offre. Ce qui change (avec ce nouvel appel d'offre), c'est la finalité qui lui est assignée. Sinon, mais c'est presque anecdotique, je lui reproche aussi de mettre 220 000 euros au service de la préservation de l'image (et de l'action politique) du ministère (miroir mon beau miroir ...) au lieu de mettre ces crédits là où il y en a besoin (trop long pour un inventaire). Sur l'ambiance "stasi", permets-moi de ne pas partager ton optimisme : les récents événements franco-français liés (entre autres) au ficher Edvige, à la "base élève", au prélèvement d'ADN des migrants mais aussi aux pressions directes dont sont victimes les "lanceurs d'alerte" dans le monde de la recherche (sciencescitoyennes.org), montrent que rien n'est jamais gagné et qu'il faut pouvoir être très vigilant et réactif sur ces questions si l'on ne veut pas voir d'anciens fantômes resurgir.

AC! 21

Bonjour, merci, lanceur d'alertes moi-même, je décide de transmettre à quelques(nombreuses) personnes et listes de diff, ce message qui je le souhaite fera des émules.
PS: trop peu de personnes comme toi sont à féliciter pour l'action et ton courage. Claude

Aurélie Boutin

Bouh ! Monsieur Ertzscheid fait des fautes d'orthographe !! Toujours est il que vous avez réellement une très forte influence sur vos étudiants puisque certains vont même jusqu'à vous surnommer "Dieu". Oui, rien que ça ! Néanmoins, je tiens à souligner que je refuse d'être la cible du ministère à cause de vous.
P.S.: désolée de faire chuter le niveau intellectuel des commentaires ;)

Olivier Ertzscheid

Aurélie> pour ce qui est d'être la cible du ministère, je vous ferai une autorisation d'absence spéciale pour mes cours, promis :-)
Pour ce qui est de mon surnom ... je ne sais pas trop quoi en penser ... j'espère seulement qu'ils ne dilapident pas tout leur argent de poche pour brûler des cierges à mon nom ... en plus d'être un leader d'opinion, je ne voudrais pas devenir le gourou d'une secte iutienne ;-)
Pour la faute d'orthographe, j'avoue que je ne l'ai pas trouvée ... donc je veux bien que vous me l'indiquiez :-)

Michel Astre

"très précisément la manière dont je correspond[s] à la cible recherchée par votre appel d'offre ..."
Ça, c'est l'erreur (pourquoi parler de faute ?) d'orthographe qui m'a sauté aux yeux.

Bonjour. Votre lettre est vraiment géniale. Je vais essayer de m'en inspirer mais moi, avec mon petit site de poésie et mon passé d'instit en maternelle, je dois être moins /dangereux/ que vous. J'ai toutefois toujours été convaincu qu'une autre erreur, une /faute/ de vocabulaire, est utilisée dans l'expression ministre "de" l'Éducation nationale. Il me semble en effet qu'il n'y a qu'associé à Éducation que "de" veut dire /contre/.

Olivier Ertzscheid

Michel> Merci pour le signalement de l'erreur (je corrige cela rapidement). Et merci surtout pour votre analyse grammaticale prépositionnelle, d'une exceptionnelle justesse :-)

Benoît Vincent

Eh bien merci pour cet acte ; j'ai appris cette nouvelle il y a deux jours. Comme d'une part ma compagne est enseignante, comme d'autre part je suis mobilisé contre la "lotisation" de toutes les marchandises socio-culturelles, je dois dire que mon sang n'a fait qu'un tour. Je diffuse aux réseaux. (Par ailleurs j'aime beaucoup ce que vous faites. Il faudra qu'on se reparle...)

Ingrid Vogel

Si la seule alternative est la saturation de la veille, la résistance sera peu ou prou littéraire ou ne sera pas.

Fictifs de tous les pays, unissons-nous pour étrangler la surveillance !

les ignobles du bordelais

Afin que nous aussi nous puissions devenir des leaders d'opinion, nous vous proposons d'inclure ce lien dans vos commentaires, voire à inclure directement cette vidéo qui ne manquera pas d'attirer encore plus de lanceurs d'alerte !!
http://www.dailymotion.com/video/x6xfz8_darkos-le-maudit_news

Waltraud Stoll

Puisque seule la saturation peut nuire à la veille, la résistance sera peu ou prou littéraire ou ne sera pas.

Fictifs de tous les pays, disséminons-nous pour étouffer la surveillance !

Audrey Harel

Je pensais te dénoncer, Olivier, mais tu m'as devancée. Dès que j'ai lu l'appel d'offre, j'ai pris conscience de la nuisance et du danger potentiel que tu représentais pour la société et tout particulièrement nos étudiants. Tu comprendras que je les mette en garde lors de la prochaine AG ;-)
Vraiment une excellente lettre, bravo.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

septembre 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.