« Teasing ... Lundi 17 Décembre ... Réseaux sociaux au CNAM | Accueil | Teasing n°2 ... Lundi 17 Décembre ... Réseaux sociaux au CNAM »

14 déc 2007

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef00e54fb7412b8834

Voici les sites qui parlent de Googlepedia s'appellera "Knol", ou comment monétiser l'autorité :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Silence

A la manière de...

Je me souviens de la parole libérée...
Je me souviens des radios "libres"...
Je me souviens de cette période...
Et de comment cela s'est fini...

Futur :

Je me souviendrai de Wikipédia...
je me souviendrai de l'esprit collaboratif...
et... non, ce n'est pas encore fini...

No pasaran (si ! Bon !)

Knol or not to Knol...
On n'est pas (encore) obligé d'y aller...

Silence


De Moselle

Chez nous se prendre un knol (en prononçant le "k") c'est avoir un PV !
;o)

Didier DURAND

Bonjour Olivier,

Tes conclusions 5 et 6 sont super intéressantes.

Merci de ces réflexions profondes
(et du lien vers moi)

Gilles Klein

Bataille de la connaissance, nooriété et autorité : comme souvent ici, une réflexion pertinente

claude_r

Je me pose d'autres questions par rapport à cette initiative... Par exemple, en quelles langues les knols seront-ils écrit???

S'il ne s'agit que de l'anglais, je crois que Wikipedia n'a pas trop de soucis à ce faire.

L'autre soucis est la pertinence des articles "scientifiques". Google Scholar est déjà largement utilisé pour trouver des articles, je m'interroge sur le lien que les deux pourraient entretenir...

Olivier

Claude> Vu la situation, l'anglais sera nécessairement la langue majoritaire. Et dans un premier temps, ce pourrait être un argument décisif en faveur de la persistance de Wikipédia.
Sur le second point : c'est effectivement un souci. Les résultats de Knol seront englobés dans le cadre de la "recherche universelle" de google, et seront probablement ajoutés au filtre de Google Scholar.
Moselle> un "PV" ... vous voulez dire une "Preuve de Vérité" ? :-)

Tony

Pfff... Il y a toujours les "pages perso" où vous pouvez toujours faire exactement ce que vous voulez : vous êtes libre avec "pages perso". La différence de Wikipédia, Knol et compagnie c'est que ces derniers créent des "communautés" (autour d'un nom de domaine identique).

Loran

Bonjour,

le modèle ne me parait pas très clair pour le moment. Si les articles ne sont pas éditables, comment gérer les points de vue différents (à notoriété équivalente)?

De plus comment recruter un expert dans tous les domaines décrits?? Il faut une armée de RHs!!

La solution peut être alors de se concentrer sur ce qui est très lu, ce qui impliquerait que Google change de business model, il passe de la "long tail" (auquel le groupe doit tout) au "mainstream"!
Et meme la ca pose probleme, wikipédia est une encyclopédie populaire aussi parce que les sujets traités sont populaires ( et pas élitistes), comment valider le cv d'un spécialiste en actrices pornos (qui font malheureusement parti des articles les plus lus)?


Comment gérer les évolutions dans les articles s'ils sont non éditables et les éditeurs non disponibles?

Et puis aussi, un point très important, quelles licences seront utilisées ????
Sachant, que les plus grands contributeurs de wikipédia sont des idéalistes...


Quitte a surprendre, je pense que cette annonce est défensive.

Google tire sur Wikipédia. Si comme c'est de + en + le cas, on tombe in fine sur Wikipedia, pourquoi ne pas y aller directement??
Et s'en servir comme guichet unique -pour reprendre votre expression- ( ou au moins apprendre a chercher directement soit sur WP soit sur Google)??

bonne journée

Sébastien

Ca ressemble aux pages d'experts d'About.com, version 2.0 non ? (me suis pas vraiment penché sur le sujet).

C'est marrant de nommer "Knol" ce qui a vocation devenir un bouillon de culture :D (qui a dit que je devais arrêter les calembours stupides en 2008 ?)

Anaïs

J'ai une question bête, mais que signifie exactement le fait que les contenus ne seront pas éditables ?

Olivier

Anais> cela veut dire que seul l'auteur pourra modifier ces contenus (à l'inverse de wikipedia).

Guil

Vous névoquez pas une différence qui me semble pourtant fondamentale entre Wikipédia et le projet Knol: sur Wikipédia un sujet est traité dans un article par plein de personnes, sur Knol un sujet sera traité sur pleins d'articles chacun par une personne. Knol ne sera en fait qu'une somme de points de vue, et non une recherche d'objectivité. Ce sera à l'utilisateur de se dépatouiller entre les points de vue. L'utilisation de Knol ne sera donc pas la même que celle de Wikipédia.

ben

Le membre de phrase « en comptant déjà 3 » prête à confusion : ce n'est pas Knol qui "compte" mais la rév-é/o-lution. Il eût été préférable d'écrire : « qui en compte déjà 3 ».

Je conteste votre opposition entre "révélation" et "révolution". Lisez "l'Ancien Régime et la Révolution" de Tocqueville et vous comprendrez que l'acquis révolutionnaire était déjà contenu, en filigrane, dans l'ancien régime.

Cela dit, je trouve l'extrait de votre thèse que vous donnez à lire fort éclairant.

Pop

Si un seul ( ou un nombre limité d'auteurs) sont sélectionnés pour être les 'autorités' sur un sujet, il y a fort à parier que tous les sujets polémiques, politiques, économiques, religieux, environnementaux, etc. seront assiégés par des officines diverses, qui mettront toute leur puissance pour en devenir les sources. D'autant plus si les publicités associées rapportent gros. Knol va devenir une encyclopédie de pacotille, la voie officielle de la pensée unique vers le libéralisme et c'est tant mieux: on n'en verra que mieux la qualité et l'éthique de Wikipedia. Soutenons wikipedia, soutenons le partage des ressources et de la connaissance, soutenons la diffusion libre et desinteressée de la connaissance.

Une planète de plus de 10 milliards d'habitants: nous n'aurons que ce que nous saurons partager.

Hugues

Pour une wikipedia responsable:
http://wikipedia-responsable.blogspot.com

Hugues

Encyclopédisme d'usage

" c'est l'avènement d'une nouvelle forme d'encyclopédisme. Un encyclopédisme non plus savant mais "d'usage" "

Cette réflexion est intéressante mais où est le problème ?

Wikipédia fonctionne de la même manière : les internautes écrivent en fonction de "leurs usages". Une page sur une personnalité politique ou scientifique de premier plan peut être plus courte que celle sur un film porno ou sur un jeux vidéos.

Et qu'une encyclopédie colle aux usages des lecteurs, à ce qu'ils cherchent, est-ce vraiment un défaut ?

Dans une encyclopédie "classique", quelles sont les pages qui sont les plus consultées ? Les pages qui correspondent à ce que cherchent les lecteurs ou celles qui ne les intéressent pas ?

Enfin, il est tout à fait possible que des knols de qualité mais n'intéressant pas grand monde (un knol sur une mouche tropicale ou sur un moine du XXIème siècle) soit également mises en ligne par des passionnés.

Bref, il est possible d'avoir à la fois une encyclopédie organisée-diversifiée (type Diderot) et d'usage.

Hugues

Avec knol émerge le concept de compétition collaborative (ou de collaboration compétitive). La construction collective d'une encyclopédie-média interactive en confrontant les idées, les différentes versions d'un article pourtant sur un même sujet.

Ajoutons que le modèle de financement est solide, attractif, ce qui n'est le cas de wikipédia.

*Les publicitaires sont gagnants : il ont un nouvel espace pour diffuser leurs offres

*Les auteurs sont gagnants : ils ont un espace pour se faire connaître et gagner de l'argent sans passer par les filtres classiques de rédactions de revues ou de webzines.

*Google est gagnant en percevant une partie des recettes publicitaire de chaque knol...Bingo !

*Le public est gagnant : il a accès à une nouvelle encyclopédie gratuite et peut vérifier le sérieux des knols grâce à l'indication du nom de l'auteur. Le caractère signé des articles, la possibilité de vérifier les sources pour le lecteur, rendra possible l'utilisation de Knol dans le monde de l'éducation.

Bref, qui dit mieux ?

Hugues

Guil : "Ce sera à l'utilisateur de se dépatouiller entre les points de vue."

Oui, l'utilisateur aura accès à une grande richesse de points de vue d'auteurs, il pourra comparer, analyser. Bref, il devra faire appel à son esprit critique plutôt que de boire passivement un texte unique, resemblant à un puzzle construit au hasard, pseudo-neutre, et dont on ne connait rien des auteurs.

DM

La spécialité de Google, c'est le tout-automatisé avec le minimum d'intervention humaine. Pour paraître objectif, on délègue tout travail de tri à des algorithmes.

Sauf à imaginer un changement de politique de la part de Google, on peut donc penser qu'il n'y aura AUCUNE sélection d'experts. Parce que pour qu'il y ait sélection, il faudrait avoir des humains pour sélectionner les experts.

Non, à voir la description du projet Knol, c'est un lieu où n'importe qui peut s'inscrire sous n'importe quel nom et remplir à sa guise une fiche où il se présente ainsi que ses qualifications. Un peut comme un blog ou une page personnelle, mais présenté dans un cadre qui "fait autorité".

Bien sûr, les universitaires dont les institutions fournissent des pages Web mettront un lien vers leur page institutionnelle. Mais les autres? Mes collègues chercheurs en sciences humaines ont souvent des adresses email en @wanadoo.fr et pas de page personnelle. Leurs départements universitaires ne liste pas ses enseignants. Il est très difficile de vérifier à qui on a affaire. C'est encore pire avec les professeurs de lycée, et les professions comme médecin, ingénieur etc.: il n'y a guère de possibilité de vérification sauf à demander copie des diplômes...

Pour contrebalancer les inévitables 'crackpot', amateurs et escrocs de tout poil, Google propose visiblement... un système de notation des auteurs par les internautes, et le "vote par le clic". Mmh. Exactement ce que Barbara Cassin dénonçait à propos du classement des pages Web: une notation à la popularité et non à l'excellence.

(à la décharge de Google, c'est également le mode de fonctionnement de l'édition commerciale, qui publie en fonction de la taille du marché solvable et non en fonction de l'excellence)

Bref, tout ceci me semble bien du hype autour d'un énième système d'autopublication.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

septembre 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.