« Publish AND perish | Accueil | Amapedia : le chaînon manquant »

26 jan 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

pierre s

Wikipedia et les blogs ne sont-ils pas dès l'origine, des formes éditoriales ? Dans ce cas, le NoFollow ne serait qu'une précision sur cette forme. Est-ce bien nouveau ?

Le cas du Boombing me semble assez différent. Je ne suis pas informaticien non plus mais quelquechose me dit que c'est plutôt au niveau de la requête utilisateur que la détection aurait lieu (?) ce qui permettrait (??) de ne rien changer aux algorithmes d'indexation. D'ailleurs, comment Google pourrait-il détecter le Bombing en indexant les contenus ?

Ce qui est intéressant dans les deux cas, c'est le rapport à la publicité. Google nettoie pour rendre impossible la pub détournée (Trackbacks, commentaires, liens externe de Wiki) ou la contre-publicité (Boombing).

En chassant toute possibilité de publicité ou contre-publicité clandestine, il ne fait qu'entretenir et borner son prés-carré :-)

Tom

C'est une bonne chose mais bizarre qu'ils aient modifié l'algorithme si tard alors qu'ils pouvaient finalement le faire automatiquement. L'excuse de l'intervention humaine aurait-elle été bidon ?

Ce qui est peut-être plus grave (je m'alarme peut-être pour rien), c'est que Google a décidé de bouger quand on a commencé à associer les "bombes" à ses "pensées". Alors que des critiques vis à vis de leur politique n'a rien changé.

Google schyzophrène ou emporté par son inertie et toute-puissance ?

olivier

Tom>Il y a effectivement beaucoup de billets qui mettent clairement en doute la modification de l'algorithme et posent la question d'une intervention humaine dissimulée. Moi-même ...
Pierre> Ce qui est nouveau pour la forme effectivement éditoriale mais éditorialement totalement ouverte qu'est Wikipedia, c'est l'application et l'imposition "Top-Down" de contraintes éditoriales, de contraintes fermes et "fermées". Le NoFollow n'étant d'ailleurs pas la première. Pour les blogs c'est un peu différent, puisque leur caractéristique est d'être contraigants, éditorialement parlant (aspect ante-chronologique, etc.)

Olivier

Pour la détection par Google d'une tentative de Google bombing, il suffit de détecter l'apparition de nouveaux liens entrants en masse dont le texte cliquable n'est pas présent et dans la page de destination. Par exemple, le terme sarkozy n'apparait nulle part sur la page du site Iznogoud...

pierre s


Olivier,

Pour Nicolas Sarkozy -> Iznogoud, je suis d'accord. Les pointeurs ont dû être très nombreux pour que ça marche puisque Nicolas + Sarkozy n'est pas une association rare.

Mais la plupart des Bombing sont construits autrement. Ce n'est pas le nombre de pointeurs qui importe mais plutôt l'association inhabituelle et relativement rare de deux mots.

Comme pour miserable + failure, ministre + blanchisseur ou député + liberticide n'ont pas besoin du nombre pour que *l'amorçage* du Bombing prenne. Au départ, il suffit de quelques occurrences associées à l'URL de la victime pour que ça marche dès les premières indexations par le moteur.

Ensuite, dans une deuxième phase, quand le Bombing est amorcé avec quelques liens à peine, il y a ce qu'on pourrait appeler la *déflagration* pour rester dans le même registre. La déflagration, c'est la propagation virable de l'amorçage. C'est APRÈS la déflagration que les liens entrants sont massifs... mais ils n'avaient pas besoin de l'être pour que ça fonctionne.

Donc je persiste à penser qu'en général, une détection statistique au niveau des algorithmes d'indexation serait très, très hasardeuse. Mais bon : ???

Le cas du Bombing Nicolas Sarkozy est très différent : c'est un bras de fer entre sa notoriété et tous les militants anti-Sarko (ça fait du monde ;-) Sur les autres moteurs, Iznogoud arrive entre la 4ème et la 6ème position. Là oui, c'est une lutte sur la quantité de liens. Mais c'est plutôt l'exception qui confirme la règle, les 'têtes de Turcs' aussi populaire que lui sont finalement assez rares :-)

pierre s


... dans ce cas particulier (NS), je ne vois pas comment Google s'y prend pour éviter le Bombing vers Iznogoud avec un pur algorithme. L'absence des mots cliquables dans la page cible ça me semble vraiement casse-cou (?) et présente un gros risque de dommages colatéraux. Mais ces dommages peuvent très bien passer inaperçus puisque les algorithmes ne sont pas publiés...

Reste l'intervention humaine inavouable.

Google pourra-t-il continuer encore longtemps à consolider sa valeur sans publier ses algorithmes, en partie au moins ?

Enro

L'exemple mentionné plus haut d'"Iznogoud" renvoyant vers le site de Nicolas Sarkozy est d'autant plus remarquable que, désormais et après nettoyage, apparaît en deuxième résultat "le site officiel consacré à René Goscinny et à son oeuvre : Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas."

"Le Petit Nicolas"... Presque plus drôle encore, finalement !! ;-)

palpitt

Salut, merci pour cette analyse, je me permets de vous soumettre mon commentaire sur cette décision de Google ;)

http://palpitt.free.fr/index.php?2007/02/01/202-le-google-bombing-est-mort-le-link-bombing-vit-encore

(je n'arrive pas à faire un trackback)

olivier

Palpitt> merci pour le lien vers votre blog que je découvre avec intérêt.
Pour les trackbacks, ils sont activés, mais typepad "oblige" à une validation, et je n'ai pas été alerté du votre :-(
Votre mémoire sur l'histoire du GoogleBombing m'intéresse beaucoup. Envisagez vous de le déposer sur le site memsic (http://memsic.ccsd.cnrs.fr/) ou sinon, pourrais-je en avoir une copie ?
merci d'avance.

Palpitt

c'est la compatibilité Dotclear > typepad qui n'est décidemment pas au top ^^

en fait ma directrice de mémoire m'avaient conseillé d'en publier un résumé directement sur le site ArchivesSIC (ce que je comptais faire bientôt), je ne savais même pas que l'on pouvait y déposer un mémoire entier (ah la communication !), je pense donc répondre à vos 2 options ;)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Appetit_couve_1600
Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

novembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Related Posts with Thumbnails
Casssconn
Classiques connectés
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.