« De la persistance des effets d'annonce | Accueil | L'Urfist a le pied marin »

23 oct 2005

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c622e53ef00d8345c91e569e2

Voici les sites qui parlent de Et le 'chercheur' devînt 'trouveur' :

» L'homme est un réseau pensant de affordance.info
G. Siemens propose une présentation powerpoint et ses commentaires enregistrés sur le connectivisme ou la manière de repenser l'apprentissage à l'ère digitale. Dit comme cela (c'est la loi du genre avec les powerpoints ...) il faudrait un ouvrage entie... [Lire la suite]

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nicolas

J'aime beaucoup cette idée:
" ces blogs que j'ai découvert par le biais des mes petits outils de "suivi de visite" sont de facto ceux dans lesquels je puise bon nombre d'informations ou d'idées pour mes propres billets et mes propres recherches. Ils sont également ceux à partir desquels je découvre (via leurs propres listes de liens - blogroll-) les autres blogs restant à visiter de ma propre initiative."

C'est quelque chose que j'avais aussi défendu à un séminaire Doc Forum en présentant l'aggrégateur rss4you: http://www.docforum.tm.fr/documents/25mai04WeblogInterOrtelli-NovaRss4you.pdf

En gros cela part de l'idée que tous les outils qui permettent de savoir qui nous lit peuvent etre intéressant pour découvrir de l'information nous intéressant (du fait de l'intéret de la communauté de pratique).

sebastien billard

Très bon résumé, que je rejoins totalement, Olivier.

Cela rejoint l'idée évoquée par ce bloggeur/referenceur americain, que j'avais aussi évoqué le 11 octobre à Lyon :

http://www.searchengineblog.com/2005/10/search-engines-in-less-useful-than.html

"I get told interesting stuff that I never would have gone looking for"

Frédéric Martinet

Pour ma part j'utilise énormément les statistiques de fréquentation de mon site et plus particulièrement le IP hostname croisé avec un reverse IP Lookup et bien évidemment l'URL d'accés.

JM Salaün

On pourrait faire une hypothèse tout à fait inversée : Les milieux s'enferment sur eux-même et l'information devient circulaire.
Une information précise, rapide mais réduite dans sa diversité, favorise l'idée de la trouvaille, qui n'est peut-être que le silence sur le reste.
Il faudrait alors bientôt retourner à la bonne vieille et salutaire recherche d'information..

Nicolas Nova

Pour rebondir à ce que dit JM Salun, je suis pas 100% d'accord avec l'assertion "Les milieux s'enferment sur eux-même et l'information devient circulaire". Il arrive en effet des situations ou un sujet/information précis concerne une communauté inter/pluri/mutli-disciplinaire. La communauté est alors constituée autour de son intéret pour ce thème et accueille par exemple des contributions (je prends l'exemple des blogs) traitant de ce thème mais avec des points de vue différent (car liés aux backgrounds/travaux/activités des participants). Ces contributions pouvant enrichier la découverte des nouvelles trouvailles (par 'serendipity'). Par exemple, dans ma discipline (interaction homme-machine), il existe une forte communauté blog/wiki/forum/mailing list constituée d'informaticiens, ergonomes, psychologues, architectes, designers... Ceux-ci amènent des perspectives différentes et donc de la matière (liens, documents, notes de lectures...) nouvelles pour chacun.

Bien sur dans le cas que je cite, il s'agit plus d'etre "au courant" (awareness) de ce qui se passe autour d'une idée que de chercher et trouver l'info qui manquait à chacun.

olivier

JeanMichel> Je ne croie pas que l'idée (ou le principe) même de la commnauté d'intérêt présente un risque de circularité, en tout cas pas supérieur à celui d'une recherche classique ou isolée. Il me semble même qu'à la condition que lesdites commununautés d'intérêt aient été constituées sur la base d'un "intérêt mutuel" et d'une l'ouverture pluri-disciplinaire, elles font la preuve de leur pertinence et renforcent les capacités de chacun des membres à mieux cerner un sujet ou une thématique. Faudrait peut-être poser la question à Roger ;-) (=rtp-doc pour les non-initiés).
J'aime aussi beaucoup la notion d'"awareness" mise en avant par Nicolas. Il me semble que les outils et techniques citées par moi-même et les commentateurs de ce billet permettent, dans le cadre d'une tâche ou d'une aciton de recherche ciblée de se mettre en situation de réceptivité maximale et donc à l'opposé du risque de circularité que tu soulignes. Ceci étant (et dans ce sens mon billet était un peu provocateur et ta remarque justifiée) il ne s'agit que d'une approche qui n'efface pas la nécessité des recherche classiques sur certains sujets et dans certains contextes. Disons simplement que grâce aux éléments cités (RSS, blogs, techniques de visualisation, etc ...) les technologies "push" ont enfin trouvé des "méthodologies" appropriées et une adéquation inédite avec les besoins d'un certain type de public.

sebastien billard

L'information ne devient pas Amha circulaire. Une spirale tourbillonante serait peut-être plus adaptés comme image : L'information s'enrichit en permanence d'apports exterieurs, mais ces nouveaux usage permettent d'exploiter le coeur de la spirale, là ou la densité d'information est la plus grande.

Les outils de mise en commun de l'information ne sont qu'un point de contact entre les individus, parmi d'autres. L'information vient de toutes parts, mais elle est juste filtrée et concentrée dans ces réseaux.

Et comme le souligne Olivier, les utilisateurs bien qu'ayant des points de contact sont parfois d'univers très différents, je suis par exemple dans le Search Marketing...

Nicolas

Voila, c'est cette notion d'utilisateurs venant d'univers trés différents que je trouve intéressante, pertinente et utile pour la découverte d'information (qui est plus un backgroun awareness qu'une recherche précise). Pardon pour mes anglicismes.

Xavier Maury

Awareness, sérendipité ... éveil, ouverture, disponibilité. Ces termes pourraient être utilisés dans un cours (un accompagnement) de savoir-être. Ouille, aïe, mais il y a tant de charlatans psy avec tant de pratiques douteuses. Ce n'est pas une raison. Un bon prof sait "naturellement" éveiller ses élèves, et les rendre peu à peu conscients qu'ils sont en train (en chemin) de s'éveiller.

Et un adulte (sans prof) ? Une pratique d'outils / de communautés (blogs wikis mond mapping etc.) peut contribuer à l'éveiller. Il sera sérendipiteux (horrible, le piteux, en effet. Sérendipinard ? Hum.) lorsqu'il pratiquera naturellement (sans réfléchir) le partage, donc la possibilité de bénéficier de choses différentes. Différence --> Emergence , merci Darwin.

A propos de partage, les services basés sur la valeur contributive (dans tous les sens du terme) de l'utilisateur, c'est très Web 2.0 (oui, Ebay avait aussi démontré la chose, bien avant). Et la sérendipité, dans tous ces nouveaux services ? Il y a dans les bons projets des spécialistes de la technique, du design, etc. Pourquoi pas des ... sérendipistards (heu ...).

Est ce que O. Ertscheid ou d'autres seraient intéressés à injecter de la sérendipité dans les projets (ou les porteurs de projets) français Web 2.0 (pitié, pas de querelle sur ce vocable) ? Pourquoi français ? Parce qu'il n'y a pas de raison que ces projets soit éternellement humbles devant les Google Flickr etc.

Emmanuel Barthe

Comme quoi, le documentaliste aurait intérêt à cesser d'être un pur spectateur.

En effet, si on ne cherche plus/trouve grâce aux auteurs de blogs (RSS, blogrolls), c'est aussi parce qu'on est soi-même auteur (commentaires sur son blog, referers). Autrement dit : pour trouver, il ne suffit plus de chercher, il faut participer -- ce qui ne veut pas dire perdre toute distance.

http://www.precisement.org/blog/article.php3?id_article=131

Prof. Dr. von Kyssberg

certainement interessant... je n'ai malheureusement pu lire qu'entre les lignes ce long blog(c) de texte car j'ai tellement d'autres choses a faire...
il faudra definitivement penser a adapter le contenu au media et garder a l'esprit que trop d'information...nuie a l'information!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le blog d'un maître de conférences en sciences de l'information.
Réflexions, analyses, signalements, opinions.

"Where is the Life we have lost in living?
Where is the wisdom we have lost in knowledge?
Where is the knowledge we have lost in information?"
T.S. Eliot, in Choruses from The Rock (1934)

Where is the information we have lost in Google ?

POUR CITER UN ARTICLE


Style Hypotheses.org
Ertzscheid Olivier, « Titre du billet », Affordance.info, ISSN 2260-1856. Date de publication. [En ligne] http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style APA
Ertzscheid, Olivier (date de publication du billet). “Titre du billet”. Affordance.info [carnet de recherche]. ISSN 2260-1856. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Style MLA
Ertzscheid, Olivier “Titre du billet”. Affordance.info (souligné) ISSN 2260-1856. Date de publication. [carnet de recherche]. Date de consultation. http://affordance.typepad.com/adresse-du-billet.html

Botte de foin


Postes McF 71ème section sur Galaxie
Tous les contenus de ce blog sont sous licence Creative Commons. Vous pouvez donc les reproduire, les distribuer ou les communiquer à condition :
  • de citer l'auteur
  • de ne pas en faire d'utilisation commerciale
  • d'appliquer ces mêmes conditions à toute création qui résulterait d'une modification, transformation ou adaptation d'éléments tirés de ce blog.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported

septembre 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Related Posts with Thumbnails
"Mais quiconque affirme qu’il y a de l’argent à faire avec un stock d’ARTICLES SCIENTIFIQUES est soit un idiot, soit un menteur."
Lawrence Lessig. 12 Janvier 2013.
Identité numérique et e-reputation :
DÉCOUVRIR COMMANDER OU LIRE EN LIGNE L'OUVRAGE

Qui suis-je ?

Affordance touitte.